lundi 31 janvier 2011

Señor™

... devant la bassesse et la vulgarité d’existence qui hantent les démocraties, devant la propagation de ces modes d’existence et de pensée-pour-le-marché, devant les valeurs, les idéaux et les opinions de notre époque. L’ignominie des possibilités de vie qui nous sont offertes apparaît du dedans : Deleuze et Gattari, en introduction du Vivre et penser comme des porcs de Châtelet, La Crevaison ! édition du 31 janvier 2010 clic-clic.

La Saint-Marcel (un air qui vaut pas dix ronds #29)



Chauffe !

Brel 1968

dimanche 30 janvier 2011

Relance de la consommation



Ne pas travailler



Francis Poulenc faisait chanter Apollinaire : il est mort le 30 janvier 1963. [John Cale chante Dylan Thomas, et on l'écoutait le 30 janvier dernier clic-clic.]

samedi 29 janvier 2011

Du temps, des gens, des voitures et des nuages (la Saint-Sulpice)

Il y a beaucoup de choses place Saint-Sulpice, par exemple : une mairie, un hôtel des finances, un commissariat de police, trois cafés dont un fait tabac, un cinéma, une église à laquelle ont travaillé Le Vau, Gittard, Oppenord, Servandoni et Chalgrin et qui est dédiée à un aumônier de Clotaire II qui fut évêque de Bourges de 624 à 644 et que l'on fête le 17 janvier, un éditeur, une entreprise de pompes funèbres, une agence de voyages, un arrêt d'autobus, un tailleur, un hôtel, une fontaine que décorent les statues des quatre grands orateurs chrétiens (Bossuet, Fénelon, Fléchier et Massillon), un kiosque à journaux, un marchand d'objets de piété, un parking, un institut de beauté, et bien d'autres choses encore.

Un grand nombre, sinon la plupart, de ces choses ont été décrites, inventoriées, photographiées, racontées ou recensées. Mon propos dans les pages qui suivent a plutôt été de décrire le reste : ce que l'on ne note généralement pas, ce qui ne se remarque pas, ce qui n'a pas d'importance : ce qui se passe quand il ne se passe rien, sinon du temps, des gens, des voitures et des nuages.


[La suite, toute la suite
clic-clic. Sinon, on a revu l'article clic-clic du 29 janvier de l'an d'avant : Robin Cook, que l'on aime tant - et la première apparition de Léo Ferré. Art poétique : abréger.]

vendredi 28 janvier 2011

jeudi 27 janvier 2011

Mortel battement / Nocturne

Le silence est un tonnerre lointain
Toute défaite est mon triomphe.


clic-clic


[Zend Avesta, album Organique, avec Alain Bashung. Jean Tardieu est mort le 27 janvier 1995.]

mercredi 26 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #39

Rey fut emmerdé. Il ne se voyait pas vraiment tuer le vieil homme saoul comme un singe. Il fallait quand même qu'il tue quelqu'un. Un contrat, c'est un contrat. Alors Rey est revenu tuer le fazendiste, son commanditaire.

[Il y a un an, on écoutait Robin Cook lisant quelques lignes de Dora Suarez : c'était noir et émouvant, ça l'est encore clic-clic.]

mardi 25 janvier 2011

Bella Ciao #6

Choeurs Etorburu 2003

clic-clic

lundi 24 janvier 2011

La Saint-Frank

Tu vas me demander pourquoi je n'écris pas. Il y a mille raisons. La paresse. L'alcool. Mais la plus vraie, c'est qu'il n'y a personne.

[Bernard Frank en 1980, photographié par Sophie Bassouls.]

dimanche 23 janvier 2011

Relance de la consommation

Un sport de combat (des journées entières dans les livres #38)

Toutes les bienséances désignent d'avance le projet de définir cet indéfinissable [le goût] comme une manifestation évidente de philistinisme : la bienséance universitaire qui [...] impose une lecture formaliste de l'œuvre d'art aussi bien que la bienséance mondaine qui, faisant du goût un des indices les plus sûrs de la vraie noblesse, ne peut concevoir qu'on le rapporte à autre chose qu'à lui même.

[Pierre Bourdieu clic-clic est mort le 23 janvier 2002. Chez lui, on a pour ainsi dire appris à lire, et on n'en démordra pas.]

samedi 22 janvier 2011

La Saint-Vincent (un air qui vaut pas dix ronds #28)

Be-bop-a-lula she's my baby
Be-bop-a-lula don't mean maybe.

clic-clic

« Sheriff » Tex Davis - Gene Vincent 1956

Bella Ciao #5



Muslim Magomaev 1967

vendredi 21 janvier 2011

Le couteau à la main

J'ai tué, le couteau à la main - une chose abominable et pleine de cicatrices, comme la poésie. Le 21 janvier 1961, ladies and gentlemen, Blaise Cendrars is not dead clic-clic.

[Le 21 janvier, on avait déjà l'année dernière clic-clic notre compte de têtes, et de quoi lire.]

jeudi 20 janvier 2011

Ne pas téléphoner #2

Le 20 janvier 2010, on donnait ici-même clic-clic un lien vers les 12 numéros de la revue Internationale Situationniste, bulletin central édité par les sections de l'internationale situationniste, lequel lien fonctionne toujours, un an et pas un jour après. Numéro un : Les situationnistes exécuteront le jugement que !es loisirs d’aujourd’hui prononcent contre eux-mêmes.
 
Loisirs donc, ici balnéaires, sous empire spectaculaire marchand (détail) : Arthur Weegee Fellig, Coney Island (il faut suivre), 1945.

Every night she comes

She's a princess,
In a red dress
She's my Coney Island Baby
She's my Coney Island Girl
.


clic-clic

Waits 2002


[Les premières montagnes russes mécaniques en circuit fermé sont inaugurées à Coney Island le 20 janvier 1884. La photo est d'Anton Corbijn.]

mercredi 19 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #37

Soudain, derrière mon fauteuil, un coup sourd ébranla la cloison. Cela signifiait que notre directeur, Nathan Feingold, s'exerçait au tir à la sarbacane. Cette sarbacane lui avait été offerte par l'un des annonceurs de notre magazine Macho Man, qui rencontre un vrai succès dans le milieu des mercenaires. C'était moi qui, sous le pseudonyme de Howard Hachett, assurait chaque mois le bouclage de Macho Man. J'étais ainsi en contact avec un certain nombre de bouffeurs de serpents dont l'un m'avait fait parvenir un pistolet-arbalète au cas où j'aurais un jour à "tuer quelqu'un discrètement", ce qui me paraissait bien improbable. Comme quoi il ne faut jurer de rien, mais j'aurai l'occasion d'y revenir plus tard.

Tisser le linceul du vieux monde (la Saint-Canut)


Aristide Bruant 1894

mardi 18 janvier 2011

Self-portrait with friends




















Pour Cecil Beaton, mort le 18 janvier 1980, et que l'on croise souvent par ici, clic-clic, un autoportrait et, on ne s'en lasse pas, Greta Garbo en 1948.

lundi 17 janvier 2011

Diagonale

I don't believe in psychology. I believe in good moves.

Bobby Fischer, le 17 janvier 2008 à Reykjavík. La photo est de Philippe Halsman.

dimanche 16 janvier 2011

Bella Ciao #4

Redska 2007

clic-clic






[Le 16 janvier 2010, on recommandait ici-même clic-clic la lecture du Dernier baiser de James Crumley : le choix n'était certes pas très audacieux, pas plus que la citation de son illustrissime incipit - ça n'enlève rien à la pertinence du conseil. Si vous ne l'avez pas lu, vous avez de la chance, foncez.]

samedi 15 janvier 2011

De la jeune fille noyée



Brecht & Weill, Vom ertrunkenen Mädchen, Das Berliner Requiem.

[Rosa Luxemburg, 1919 : la fille jetée dans un canal le 15 janvier, ce jour même - ce jour de révolution, aujourd'hui. L'ordre règne ? Sbires stupides ! La révolution dit : j'étais, je suis, je serai.]

vendredi 14 janvier 2011

Lire le vice et penser Carroll Lewis

Reginald Southey avec des squelettes et des crânes (1857), Irene MacDonald (1863) et "Tim", la poupée de la famille Dodgson (1858) : photographies de Charles Lutwidge Dodgson - Lewis Carroll, le 14 janvier 1898.

jeudi 13 janvier 2011

Bella Ciao #3

Fersen 1995






[Sinon, il m’arrive de me demander si la politique était vraiment mon genre : il y a un an, bien sûr, on relisait clic-clic Daniel Bensaïd.]

mercredi 12 janvier 2011

Cet air entêté (provisoirement)

Seule, peut-être, une mélancolie active, radicale [...] nostalgie d'instants d'éternité, d'évènements impromptus et inoubliables [...] dans une fidélité inquiète à ceux qui se sont battu, et qui ont perdu, provisoirement.

La nostalgie d'un passé qui reste à advenir : Daniel Bensaïd manque - un an, voilà.

mardi 11 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #36

Une femme déclara :
- Rien n'est plus facile que de renoncer à l'alcool. Il suffit de ne pas boire, d'assister aux réunions et de changer toute votre putain de vie.
Quand ce fut mon tour, je dis seulement :
- Je m'appelle Matt. Je n'ai rien à dire.

La Sainte-Hortense

Ô terrible frisson des amours novices
Sur le sol sanglant et par l'hydrogène clarteux.

lundi 10 janvier 2011

L'eusses tu cru #4



Les mouchards à statistiques de Blogger nous informent qu'un des lecteurs de la Crevaison aimerait savoir si Barbara Hendrix fait partie de la scientologie. Ami visiteur, la réponse est non. En revanche, petit scarabée, les deux étaient glaserologues, Barbara tout le monde le sait clic-clic, Jimi attrapé lui le 12 octobre 1967.

Sur les vieux écrans de 68

Juliet Berto, chinoise mangeuse de frites, le 10 janvier 1990.

[Le 10 janvier 2010 clic-clic, après avoir fait dans l'introspection, on rendait hommage à Dashiell Hammet, mort il y a 50 ans aujourd'hui. On marquera sûrement le coup en achetant sa correspondance, La mort, c'est pour les poires, que de rusés libraires (re)mettent en avant alors que va sortir l'intégrale de ses nouvelles, intégrale fort bien chroniquée ailleurs clic-clic.]

dimanche 9 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #35

Dieu. Celui des holocaustes et des défilés militaires. Le dieu de l’ordre établi. Ce grand cheval blême qui planait sur le champ des morts un soir, à Brunete, avait autrefois plané sur Bouvines. Il plane aussi sur Guernica, sur Auschwitz, sur Hiroshima, sur Hanoï et sur tous les hôpitaux après les émeutes. Ce dieu-là non plus n’est pas près de mourir. Il reconnaît toujours les siens.

[Pour Patrick, qui ne renonce pas à instruire les cons sur ce site qui ressemble de plus en plus à un cloaque.]

Un seul conteur pour cent mille baratineurs (un air qui vaut pas dix ronds #27)

Mais il ne reste jamais rien de ce qui est vécu
Quelques grains oxydés sur de la paraffine
Et des souvenirs idiots
Mais qui donnent un peu de lumière
Les jours de pluie.

clic-clic

Couture 1981

Bella Ciao #2


Les Ramoneurs de menhirs - 2007

[Sinon, un 9 janvier clic-clic on publiait pour la première fois des photos de Richard Avedon en rêvassant sur nos 13 ans bien en allés.]

samedi 8 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #33 ½

J'entrepris d'écrire, à l'intention de ma mère adoptive, une lettre de suicide, que j'enverrais peu avant de me donner la mort, dans trois jours, une semaine, un mois, je ne savais, mais enfin ce serait chose faite, je veux dire écrire cette lettre.

Des journées entières dans les livres #34

Ainsi, la même évolution économique qui mine la position de la bourgeoisie [...] détruit également de l'intérieur les forces motrices du capitalisme.
[...]
Nous avons redécouvert un principe qui a été maintes fois découvert avant nous par des auteurs se plaçant à des points de vue différents (et se fondant sur des raisons, à mon avis, inadéquates), à savoir qu'il existe une tendance à l'auto-destruction, inhérente au système capitaliste.
[...]
Ces facteurs travaillent, non seulement à détruire la civilisation capitaliste, mais encore à engendrer une civilisation socialiste. Tous ces facteurs sont orientés vers cette même direction. L'évolution capitaliste, non seulement détruit son propre cadre institutionnel, mais encore crée les conditions d'une évolution nouvelle. [...] A ces deux égards, la vision de Marx était juste. Nous pouvons donc nous y rallier en associant la transformation sociale spécifique qui se poursuit sous nos yeux avec l'évolution économique qui en est le moteur initial. Les points contestés par notre analyse (en admettant qu'elle soit correcte) ne présentent, somme toute, qu'une importance secondaire, quelqu'essentiel que puisse être le rôle joué par eux dans le credo socialiste. En fin de compte, il n'y a pas tant de différence qu'on pourrait le croire entre dire que la décadence du capitalisme tient au succès de ce régime et dire qu'elle tient à son échec.


[Lire aussi les plus lucides des conservateurs. Les lire surtout, d'ailleurs : ils ont plus à nous apprendre que nombre de nos amis. Joseph Aloïs Schumpeter clic-clic est mort le 8 janvier 1950. Son dernier livre, qui prend ainsi acte de l'effondrement qui vient, peut être téléchargé ici clic-clic.]

Un air qui vaut pas dix ronds #26



Georgius, Georges Guibourg, l'amuseur surréaliste célébré par Desnos, auteur et créateur de cette plus bath des javas, fut aussi acteur - jusqu'à la Comédie Française, et romancier - au moins 7 titres en Série Noire. Il est mort le 8 janvier 1970. Une interprétation plus récente de la même Barbara, un son moins crispant - mais pas l'image : clic-clic.

[Sinon, on évoquait il y a un an la mort de Verlaine, le 8 janvier 1896, et son enterrement par un jour de beau froid : on peut y retourner, clic-clic.]

vendredi 7 janvier 2011

Bella Ciao #1

Modena City Ramblers & Goran Bregovic

Modena, 1999

clic-clic





[Sinon, le 7 janvier 2010 clic-clic, c'était déjà la Saint-Raymond, et on venait juste de découvrir que A grin without a cat, c'était Le fond de l'air.]

jeudi 6 janvier 2011

Des journées entières dans les livres #33

Je vivais alors au 17 montée de la Grande Côte, entre la rue René Leynaud et la rue des Tables Claudiennes, tout contre le modeste Jardin des Plantes lyonnais. C'était mon troisième logement en deux mois. Les immeubles étaient vétustes, le quartier passait pour mal famé, et on pouvait encore trouver là des appartements agréables à des loyers bon marché. J'occupais un trois pièces au troisième et dernier étage d'un immeuble bourré d'Italiens. Tout le bas de la rue était peuplé d'Italiens, le milieu de Noirs et le haut de Nord-Africains. Les frontières étaient assez strictes, sauf le samedi soir où les Nord-Africains dévalaient la côte au grand galop en brandissant des couteaux, des gourdins ou même des haches. Le samedi soir également, des jeunes gens venus des banlieues lointaines, après s'être faussé le jugement à force de boissons alcoolisées et de conversations vociférantes dans les cafés de la place des Terreaux, remontaient parfois vers la Croix-Rousse et assommaient le promeneur attardé. Il fallait être prudent.

mercredi 5 janvier 2011

Un air qui vaut pas dix ronds #25



History has turned the page, uh huh
La de da de de, la de da de da
And the beat goes on.

[Une vie, comment dire - scientologue, politicien républicain, mari de Cher ; une mort un peu grotesque - au ski, dans un sapin ; quelques uns malgré tout des grands standards pop, indestructibles - Needles And Pins, I Got You Babe clic-clic, The Beat Goes On : Sonny Bono est mort le 5 janvier 1998. La photo est de Richard Avedon (Vogue décembre 1972).]

mardi 4 janvier 2011

La java de Broadway

Pour être honnête, neuves résolutions, on ne sait pas grand chose de TS Eliot, le 4 janvier 1965, sinon qu'il doit être le seul Nobel à avoir triomphé dans le musicals, le vrai de vrai, triomphe comme musicals, on parle de Cats, d'après son Old Possum's Book of Practical Cats (1939). On ne sait rien, mais on est prêt à tout, on l'a déjà prouvé, pour montrer une belle photo, une de Cecil Beaton.

[Sinon, les T-Shirts Enver Hodja Working Class Hero que l'on montrait clic-clic il y a un an sont toujours en vente, alors même que l'on vient de voir passer aujourd'hui, pour de vrai, notre premier visiteur albanais.]

lundi 3 janvier 2011

La Sainte-Geneviève

Dans La guerre est finie est affirmée l'impossibilité, aujourd'hui vérifiée et même au-delà, d'organiser à dates fixes, à froid, en la télécommandant de l'étranger par le biais d'un appareil clandestin, une action de masse d'ampleur nationale. On y affirme que l'action de masse est autonome et que si le parti peut y jouer un rôle en tant que levain et structure occasionnelle, en aucun cas, il ne saurait s'y substituer.
Bref, tout n'est pas léger dans La guerre est finie, Resnais 1966 : ça n'enlève rien aux lumineuses apparitions de Geneviève Bujold, qu'on retrouvera plus tard avec Richard Burton dans Anne of the Thousand Days, ce soir sur Arte.

Comme une chanson populaire



Eddy Marnay clic-clic, le 3 janvier 2003 : des milliers de chansons, de la Ballade irlandaise au Mal aimé, de Patchouli Chinchilla au Temps des fleurs et des Moulins de mon coeur aux Mille colombes de la place de la Concorde. Pas forcément du grand art, mais du travail bien fait, et qui laisse sa marque, quoi qu'on en ait. L'occasion aussi d'entendre à nouveau Marie Laforêt, un tube de notre enfance, un qui faisait rêver et voyager, comme Casatchok et à peu près en même temps - et c'est ainsi que nous, les gamins de cette époque, on n'a jamais vraiment eu peur des chars russes massés derrière le Rideau de Fer. Les amateurs apprécieront les figurants, classieux comme disait le beau Serge.

dimanche 2 janvier 2011

The landscape is moving (des journées entières dans les livres #32)

Can't keep my mind on anything. I keep packing forth and back. Timepiece. The smokes and nescafe is all that keeps me intact. Who invented the hot plate ? Rare genius. Compact. Mine is constantly fired. Pass me that deck of kools. Ah menthol. Another refreshing invention. Oh that's good, with nescafe thick as sauce in my gut and a butt hanging from my lip I feel whole again.

Dishes crank on my nerves

Well I'm pissed and when I'm pissed I'm up for anything.

samedi 1 janvier 2011

Un air qui vaut pas dix ronds #24

La route chante
Quand je m'en vais
Je fais trois pas
La route se tait.

clic-clic

Lhasa de Sela - Malek 2003

[Lhasa est morte le 1er janvier 2010.]

Chica chica boom chic, brésilienne et balnéaire

Let's dance, c'est l'heure.