lundi 28 février 2011

La Saint-Roger (un air qui vaut pas dix ronds #32)



Roger Roger, le roi de la
musique légère, qui a mis en musique les radios des années 50, Reine d'un jour de Jean Nohain mais aussi les pantomimes des Enfants du Paradis, Roger Roger donc a été plus tard des quelques uns aux origines quand même un peu barrées de la musique électronique de ce pays, 25 ans bien tassés avant la parait-il french touch.

[Le 28 février, sinon, c'est l'anniversaire d'un de nos maîtres, Maximilien Rubel clic-clic.]

dimanche 27 février 2011

Hotties Reading

James Joyce, † le 27 février 1941 pour Wikipedia, dont on citait l'année dernière clic-clic la synthèse libre, collective et participative : on se contentera désormais d'une lectrice blonde et singulière.

[Pour le reste du monde, Joyce est mort le 13 janvier 1941. La photo, 1955, est de Eve Arnold ; le titre, bien sûr, détourné sans vergogne du délectable Vieux monde qui n'en finit pas clic-clic.]

samedi 26 février 2011

Relance de la consommation

[Feat. Alfred Trouvé]

Des journées entières dans les livres #45

C'est un jeu. Un jeu aussi vieux que les rues de New York où il fait fureur. Ça s'appelle le Ringolevio, et les règles sont simples. Il y a deux camps , avec le même nombre de joueurs de chaque côté. Il n'y a pas de limite de temps, pas de mi-temps, pas de remplacements et aucune arme est autorisée. Chaque camp a sa prison. Et un seul objectif.
Il s'agit de capturer et mettre en prison le plus grand nombre d'adversaires, tout en préservant la liberté de ses propres coéquipiers. Quand tous les joueurs d'un même camp ont été capturés, les autres ont gagné.
Pour mettre quelqu'un en prison, ou "au trou", il faut d'abord l'attraper et ensuite le maîtriser car il a le droit de résister par tous les moyens, par la force comme par l'astuce. On ne peut pas lui taper sur l'épaule, lui déclarer qu'il est arrêté et l'emmener tranquillement. Il faut le trainer au trou. Et une fois qu'il y est, il faut l'y garder.

vendredi 25 février 2011

La Saint-Roméo (un air qui vaut pas dix ronds #31)

But Romeo is bleeding as he gives the man his ticket
and he climbs to the balcony at the movies
and he'll die without a wimper
like every heros dream
just an angel with a bullet
and Cagney on the screen.

clic-clic

Waits 1978


[Concernant la photo, on en a crédité un peu rapidement Anton Corbijn : l'auteur, en définitive, est bien Jean-Baptiste Mondino (merci Mr Pop9). Il y a un an, on parlait Landru et surtout clic-clic on écoutait Born to run, une version '78, till we drop, baby, till we drop.]

jeudi 24 février 2011

Dennis Hopper 1964

Un des 189 Screen Tests clic-clic.

mercredi 23 février 2011

Des journées entières dans les livres #44

Puisque tout est dit, puisque tout est accompli, que toutes clameurs, morales, philosophies se sont tues, je me dis que cette histoire est simplement un autre exemple de quelque chose.

[Sinon, la Saint-Alexandre, on écoutera encore une fois Alex Chilton clic-clic, US Billboard #1 à 16 ans avec ses Box Tops et son impeccable Letter. Sinon toujours, la Saint-Polycarpe clic-clic et la sagesse qui ne vient décidément pas.]

mardi 22 février 2011

Images worth repeating



Pour Andy Warhol, malgré tout, le 22 février 1987.

dimanche 20 février 2011

Femme aux longs cheveux

Jimmy, sur le cable, ce soir à 22h45, le premier Tavernier : L'horloger de Saint-Paul. Peu d'acteurs, mais parfaits, une histoire simple, Simenon revisité par Aurenche et Bost, les années Pompidou, Lyon de part en part et même quelques figurantes - bref, chacun sa madeleine, mais celle-ci vaut bien ses deux heures en apesanteur.
J'ignore totalement si Descombes, le personnage principal du film - celui joué par Noiret, est ainsi nommé en référence voulue à Pierre Combet-Descombes. Ce dernier en tous cas, 1885-1966, est une des figures du Lyon artistique des deux premiers tiers de cet avant-dernier siècle : ici un monotype de 1920. On montrera plus tard ses Vingt images pour un Baudelaire clic-clic.

La Sainte-Aimée

Anouk Aimée in 8½ (1963, dir. Federico Fellini).

[Sinon, Hunter S. Thompson clic-clic.]

samedi 19 février 2011

Des mois d' avril, des rendez-vous





[Pour une fois, on ne choisira pas (pour Marlene Dietrich, c'est à 20'39). Charles Trenet clic-clic est mort le 19 février 2001.]

vendredi 18 février 2011

Des journées entières dans les livres #43

À Jean Thibaudeau,
L'Humanité, septembre 1978

[...]

P.S. J'ai remarqué que Louis Aragon portait, l'autre soir, un très beau chapeau. À mon avis, c'est un vrai chapeau d'écrivain. Pourriez-vous vous renseigner en douce, que je sache où m'en procurer un pareil ? Rassurez-vous, ce n'est pas pour mettre maintenant, mais seulement plus tard, si j'arrive.


[Pour le reste, le 18 février on peut célébrer le chat de Balthus clic-clic, même si le lien sur FQG a perdu de son sens, ou bien reprendre la comptine clic-clic de Constance Verluca.]

jeudi 17 février 2011

Round About Midnight

Thelonious Sphere Monk, † le 17 février 1982 clic-clic (l'auteur de la photo est inconnu, donc, comme on dit, les droits en sont réservés).

mercredi 16 février 2011

Des journées entières dans les livres #42

Nous qui chronométrons, savons que son assoupissement ne dura qu'une couple de minutes mais, Seigneur, que ne fit-il pas pendant ces cent vingt secondes échevelées !
Il pénétra botté dans le lit de bure d'une nonne, trépana à coups de fléau un barbudos bantou, sauva une laide veuve d'un krach financier dans la quincaillerie, franchit les chutes du Niagara sur un toron de fer et à cheval sur une tortue, baisa la main d'un académicien, affronta une chimère pustulente, tira d'un autodafé prescrit par les radicaux de gauche l'oeuvre complète de Jean-Edern Hallier, premier de cordée, il fit escalader à la force du poignet un pic miragineux à une Armelle pantelante, mit son poing dans la gueule d'un Bas-Rouge et le retourna de l'intérieur comme une vieille chaussette éviscérée, hala une péniche surmontée d'une tente canadienne jusqu'en haut d'un irrationnel canal en pente et aux bajoyers de marbre saumon puis, épuisé par cette somme d'efforts considérables, il émergea en sursaut au son indiscret d'un réveil Bayard stentor.

La Sainte-Lucille (un air qui vaut pas dix ronds #30)

Lucille don't wanna play nothing but the blues
I think I'm, I think I'm pretty glad about that
Cause don't nobody sing to me like Lucille
Sing, Lucille.

clic-clic

B.B. King 1968

mardi 15 février 2011

Des journées entières dans les livres #41

Le prototype du patriote professionnel apatride, celui qui atteint une espèce de grandeur dans le maniement du bénitier stalinien, est le nommé Louis Aragon, poète par la grâce des dieux, clarinette par la grâce de saint Joseph ; Louis Aragon, ex-dadaïste, ex-surréaliste, ex-auteur du Con d'Irène, du Paysan de Paris, du Traité du Style, ex-lui-même.

Come from the shadows




Anna Betoulinsky (Анна Юрьевна Бетулинская) est morte le 15 février 2006. Sous le nom d'Anna Marly, elle a dansé avec les ballets russes, chanté dans les cabarets, fait la cantinière à Carlton Garden et finalement composé la même année 43 les deux grandes chansons de la Résistance, le
Chant des partisans avec Kessel et Druon et la Complainte du partisan avec d'Astier de la Vigerie (paroles anglaises de Hy Zaret).

lundi 14 février 2011

Les Saints-Valentins

Alain Bashung - La nuit je mens from @m on Vimeo.

Fauque Bashung Les Valentins 1998

[Monter le son, autant que possible.]

dimanche 13 février 2011

Élégance sans nom de l'humaine armature

Georges Rouault, † le 13 février 1958. Ici même il y a un an clic-clic, deux articles sur Antoine Volodine, sa démarche d'aversion et de malveillance.

samedi 12 février 2011

Salon des Surindépendants

Jean-Michel Atlan, le 12 février 1960. Forever young, inclassable, différent : le Grand Roi Atlante.

vendredi 11 février 2011

La Sainte-Héloïse



Au choix, la version punk-gothic Damned clic-clic ou la VO (1968). [Ni punk, ni gothique - n'empêche, il fait très noir : un texte d'Antoine Volodine, ici même clic-clic il y a un an.]

mercredi 9 février 2011

Des journées entières dans les livres #40

Instructions au laquais

Tandis qu’on dit les grâces après la viande, vous et vos camarades ôtez les chaises derrière les convives, afin que, lorsqu’ils iront pour se rasseoir, ils puissent tomber en arrière, ce qui les égayera tous ; mais soyez assez sage pour retenir votre rire jusqu’à ce que vous soyez à la cuisine, et alors divertissez vos camarades.

Ne portez jamais de bas quand vous servez à table, dans l’intérêt de votre santé comme de celle des convives ; attendu que la plupart des dames aiment l’odeur des pieds des jeunes gens, et que c’est un remède souverain contre les vapeurs.

[une version libre : clic-clic]

mardi 8 février 2011

Bella Ciao #8

On se dit le 8 février qu'il n'y a aujourd'hui encore pas tant de chansons pour simplement nommer le métro Charonne - et qu'il n'y en eut guère pendant les années 60. Leny Escudero a écrit celle-ci clic-clic : du coup, on écoutera sur ce blogue sa Bella Ciao à grosse voix clic-clic.

lundi 7 février 2011

Chien pissant sur son matricule

Je peins tous les jours et pourtant je me demande si je ne pense pas autant à la vie et aux conditions de vie des individus qu’à la peinture.

[Chien pissant sur son matricule (Faillite de la Science Bourgeoise, 1973) - un tableau de Paul Rebeyrolle, mort le 7 février 2005. Paul Rebeyrolle d'Eymoutiers - la ville où l'on sait clic-clic ce qui arrête les trains. Au sujet de Guingouin, on parlait ici même d'Izis clic-clic : on en parle beaucoup plus chez le Copain de Doisneau clic-clic, et on y parle aussi de Monique Morelli - Maintenant que la jeunesse, La crevaison ! un an tout rond clic-clic.]

dimanche 6 février 2011

Le gâs qu'a mal tourné (la Saint-Gaston)

Voici ce linge où goutta maintes
Et maintes fois un vin amer
Où des garces aux lèvres peintes
Ont torché leurs bouches d'enfer
Et voici mon âme plus grise
Des mêmes souillures, hélas !
Que le plastron de ma chemise
Gris, rose et lilas. 


Loïc Lantoine 2008

samedi 5 février 2011

Je me comprends #10

L'anniversaire de Charlotte Rampling : la photo est de Jeanloup Sieff. [Pour la couleur de la culotte du théorème, voire l'absence de tresses du mot d'ordre, c'était clic-clic Alain Badiou l'année dernière.]

vendredi 4 février 2011

Fin de siècle



[Yvette Guilbert, le 4 février 1944. Sinon, Neal Cassady, le 4 février 1968, c'est Dean Moriarty clic-clic.]

Architecture parlante


Pour Étienne-Louis Boullée, mort le 4 février 1799 clic-clic, quelques images du film de Peter Greenaway.

jeudi 3 février 2011

Ex-fan des sixties



I play Buddy Holly every night before I go on ; that keeps me honest.


[Le 3 février 1959, dans le même avion que Ritchie Valens et al. Et bien sûr, le 3 février 1989, John Cassavetes - le type clic-clic qui vous laisse sur le carreau.]

mercredi 2 février 2011

Dying childs

Before last thursday, what I always thought of whenever anyone mentioned Sid Vicious's name was what a photographer friend who'd been on the Pistols' American tour said when I asked him what Sid was like. "A dying child" he answered, rather nonchalantly I thought. "Just like a giraffe that holds open its mouth and you throw the pills up."

La musique, c'était l'année dernière clic-clic.

mardi 1 février 2011

La Sainte-Ella

Ella Fitzgerald Sings the George and Ira Gershwin Songbook : en 1959, à 41 ans, Ella est parait-il au sommet de son art et fait encore appel à quelques uns des meilleurs, Nelson Riddle aux arrangements, Bernard Buffet pour les pochettes - ici juste un clin d'oeil, et une chanson clic-clic. Le reste, images et musique, vaut tout autant le déplacement.