mercredi 28 juillet 2010

Cous coupés

Celui de Thomas Cromwell, à la Tour de Londres le 28 juillet 1540 : le bourreau qu'on choisit inexpérimenté, pour faire durer, et qui doit s'y reprendre à trois fois pour trancher ; la tête bouillie et plantée au bout d'une pique, décorant le pont de Londres.
Ceux des 22 de la première charrette, ce 10 Thermidor 1794 - Robespierre, Saint-Just, Couthon, la première Commune insurrectionnelle : les 22 corps brûlés à chaux, perdus dans un cimetière oublié, les têtes dans un coffre en bois tout aussi introuvable.
Celui de Christian Ranucci, le 28 juillet 1976, en notre nom.

mardi 27 juillet 2010

Thermidor mon amour

Le “meilleur des mondes” ne tolère que ce qu’il contrôle, les désirs minuscules et les révoltes mesurées. Le temps, a-t-il décrété, n’est plus à la falsification mais au mépris de l’Histoire, à la mémoire morte. “Toute la vérité de l’histoire des luttes, et de l’Histoire elle-même, doit être l’objet d’un décalage subtil afin d’assigner à la révolte un espace sans importance au rayon des objets dépareillés”, nous dit Janover. Tout doit être relativisé, confus, dilué et, en fin de compte, archaïsé et nié.

(Gilles Fortin, sur Thermidor mon amour de Louis Janover).

Voilà pourquoi, en ce 9 thermidor, répondre toujours du nom de Robespierre, sous les quolibets prévisibles, tant pis - ils ne savent pas ce qu’ils font.

samedi 24 juillet 2010

La Manicouagan

Puisque Georges Dor est mort le 24 juillet 2001, on écoutera sa Manic, simple et belle chanson d'autrefois, si possible dans la version de Pauline Julien, introuvable en vidéo dirait-on [plus maintenant clic-clac] - sinon, la VO d'époque par Georges Dor lui-même, la version de Catherine Sauvage clic-clic ou, pourquoi pas, celle d'Adamo, au petit bonheur la chance des, comme on dit, sites de partage.

jeudi 22 juillet 2010

Wanda (et ses sirènes)

I am tired, I am weary
I could sleep for a thousand years
A thousand dreams that would awake me
Different colors made of tears

La Sainte-Wanda, bien sûr, qu'on avait célébré d'avance clic-clic
, ça tombe bien : je n'en dirai pas plus, i am tired, I am weary, I could sleep for a thousand years.

mardi 20 juillet 2010

Marguerite, en experte

Ici, on aime Jean Guidoni : on aime Guitte, on l'aime tellement qu'on n'a pas pu attendre la Sainte-Marguerite (nous y voici pourtant : on peut l'écouter à nouveau clic-clic), on aime aussi sa Chanson Optimiste (feat. Marguerite, une autre) dont on ferait sans vergogne l'hymne de ce blogue, on aime tant d'autres choses encore qu'on pourrait en écrire, on le jure, si l'on n'était sous ce soleil, oui exactement, ce soleil d'arrière-pays, juste en dessous.

dimanche 18 juillet 2010

samedi 17 juillet 2010

Faisons un rêve

Le plus vieux champagne du monde retrouvé dans la Baltique (LEMONDE.FR avec AFP)

Plus de 30 bouteilles parfaitement conservées contenant très probablement du champagne Veuve Clicquot des années 1780 ont été retrouvées par une équipe de plongeurs dans une épave au large de la Finlande, apprend-on samedi. Après plus de deux siècles en mer Baltique dans des conditions idéales de conservation température froide constante et absence de lumière , le précieux nectar, encore effervescent et au goût "fabuleux", selon une oenologue qui l'a goûté, deviendrait ainsi, en cas de confirmation, le plus vieux champagne encore buvable au monde.

"Nous sommes en contact avec (le fabricant de champagne) Moët & Chandon et ils sont sûrs à 98 % qu'il s'agit de Veuve Clicquot", a indiqué Christian Ekström, le chef de l'équipe qui a fait l'extraordinaire découverte au large des îles Aaland, situées dans la mer Baltique à mi-chemin des côtes suédoises et finlandaises. "Il y a une ancre sur le bouchon, et ils me disent qu'ils sont les seuls à avoir utilisé cet emblème" en Champagne, explique-t-il.

La découverte a été faite le 6 juillet par M. Ekström et six plongeurs suédois par 55 mètres de fond, près d'une épave d'un vieux grément, mais l'équipe avait jusque-là gardé le secret. "La visibilité était très mauvaise, à peine un mètre. On a pas réussi à trouver le nom du navire, ni une cloche, alors j'ai remonté une bouteille pour trouver une date", raconte-t-il. "Selon nos archives, la bouteille est des années 1780. Or Veuve Clicquot a commencé sa production en 1772, et ensuite les premières cuvées ont été élevées pendant dix ans, donc ça ne peut pas être avant 1782. Et cela ne peut pas être après 1788-89 avec la Révolution française qui a paralysé la production", dit-il.

La bouteille, en très bon état mais sans étiquette, a été fabriquée à la main et sur le bouchon figure la mention "Juclar", des lacs d'Andorre d'où viendrait le liège. "Le vin est absolument fabuleux", explique Ella Grüssner Cromwell-Morgan, une oenologue d'Aaland à qui M. Ekström a demandé de goûter le précieux nectar après sa découverte. "Une piste sérieuse est qu'il s'agit d'une livraison du roi Louis XVI à la cour impériale russe. Le fabricant a trace d'un envoi qui n'est jamais arrivé à destination", explique-t-elle.

Si la date et la provenance sont confirmées, il s'agirait également du plus vieux champagne buvable au monde, un record actuellement détenu par un Perrier-Jouet de 1825 dégusté l'an dernier par des oenologues en Grande-Bretagne.

"J'en ai encore un verre dans mon frigo et toutes les cinq minutes j'y retourne pour le respirer. Il faut que je me pince pour y croire", s'exclame-t-elle. "La robe est d'un or sombre, ambré. Le nez est très intense, avec beaucoup de tabac, mais aussi des raisins et de fruits blancs, de chêne et d'hydromel. La bouche est vraiment surprenante, très sucrée mais avec tout de même de l'acidité", décrit-elle "Cela s'explique par le fait que le champagne était beaucoup moins sec à l'époque, où l'on maîtrisait mal le processus de fermentation", ajoute l'oenologue.

Une réunion avec les autorités locales d'Aaland doit avoir lieu lundi pour décider à qui revient le contenu de l'épave. Le petit archipel suédophone, quoique rattaché de la Finlande, a un gouvernement local autonome.

Giant Steps

Une photo de William Claxton, encore une clic-clic, on n'a pas toujours les mots, pour se souvenir que John Coltrane est mort en 1967, le 17 juillet - oui, The Day Lady Died, clic-clic, three days after Bastille day.

vendredi 16 juillet 2010

Paradis pour tous


[Mettre le son à fond, qualité plus que moyenne : nos bons maîtres voyez-vous en sont à protéger les trailers et génériques.]


Par exemple je n’aurais pas pu jouer dans Bullitt, parce qu’avec moi la voiture n’aurait jamais démarré : les 15 x Patrick Dewaere de Jérôme Attal, clic-clic in Bordel. 


[Le 16 juillet 1982, oui, comme ça passe. Comme ça ne passe pas, en fait.]

jeudi 15 juillet 2010

Je suis content 7/7



Je suis content, m'interrompit-il, de n'avoir rien compris à ce que vous disiez !

mercredi 14 juillet 2010

Au bout d'un vers français, brillant comme une larme

Le 14 juillet de l'an 93, thank you Satan. Une seule chanson, pas la plus connue, loin de là : Léo Ferré, et puis c'est tout.

mardi 13 juillet 2010

Nos yeux furent premiers à voir

Sur Alfred Stieglitz, mort le 13 juillet 1946, on lira clic-clic la présentation de l'expo d'Orsay, et on s'en mettra durablement plein les yeux clic-clic.

Wikipedia 8/8

Saint Henri - Saint Joël : C'est la fête de toutes les personnes se prénommant Henri (ou Henry) ou Joël, ainsi que son féminin Joëlle.
[Ah les fourbes, ils ont corrigé.]

lundi 12 juillet 2010

Baron

Tiens, tiens, la Saint-Olivier. Louise de Vilmorin, Vivien Leigh, Cecil Beaton et Laurence Kerr Olivier, Baron Laurence Olivier : Cecil Beaton, Chevalier et Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique, dans ses oeuvres.



samedi 10 juillet 2010

Au delà de nous, ce peintre d'une syllabe

Nous qui marchons dans l'invisible
Sans trop savoir ce qu'y faisons
Avec ce haut rire terrible
Comme un oiseau sur la maison

Voici le peintre qu'il nous faut
Pour la première fois j'ai vu le vent
Non pas les arbres dans le vent mais le vent même.

Au rythme bleu des ambulances

vendredi 9 juillet 2010

Je suis content 6/6

Trucmuche est entré au couvent
Untel a la métempsycose
Chose a les pieds qui se superposent
Je suis content ce n'est pas à moi que c'est arrivé.

clic-clic

Lanzmann - Dutronc 1968

mercredi 7 juillet 2010

Je suis content 5/5

Il le traîne. Et riant de fureur, haletant,
Il tua l'orphelin et dit : Je suis content !

mardi 6 juillet 2010

Among the garbage and the flowers

Puisqu'on n'échappera pas à la Sainte-Suzanne : Nick Cave.

Le lieu qui n'est nulle part


Thomas More : juriste, ambassadeur, Trésorier de la Couronne, Chancelier du Royaume, exécuté le 6 juillet 1535.
Témoin de l'accumulation primitive, la sauvage, la guerre aux chaumières, la transformation usurpatrice et terroriste de la propriété féodale en propriété moderne privée, il en décrit les conséquences, et en déduit Utopia, dont il invente le nom, tout à la fois le lieu qui n’est nulle part et le lieu de bonheur, le lieu débarrassé de la propriété privée et de l'échange marchand.
Son nom gravé, avec ceux de Marx et d'Engels, sur le premier monument des soviets : 1918, un obélisque au pied du Kremlin - son nom de Saint catholique, aussi, depuis 1935.
Le portrait est d'Holbein le jeune : on peut le voir chez Frick, à New-York - l'accumulation, toujours.

lundi 5 juillet 2010

Sous la lune

J'ai vu là-bas, à Majorque, passer sur la Rambla des camions chargés d'hommes. Ils roulaient avec un bruit de tonnerre, au ras des terrasses multicolores, lavées de frais, toutes ruisselantes, avec leur gai murmure de fête foraine. Les camions étaient gris de la poussière des routes, gris aussi les hommes assis quatre par quatre, les casquettes grises posées de travers et leurs mains allongées sur les pantalons de coutil, bien sagement.
On les raflait chaque soir dans les hameaux perdus, à l'heure où ils reviennent des champs ; ils partaient pour le dernier voyage, la chemise collée aux épaules par la sueur, les bras encore pleins du travail de la journée, laissant la soupe servie sur la table et une femme qui arrive trop tard au seuil du jardin, tout essouflée, avec le petit baluchon serré dans la serviette neuve : A Dios ! recuerdos !

[Tirer contre son camp, clic-clic, et dire son fait à une société qui, lorsque ses affaires vont mal, n'a jamais réellement connu d'autre expédient que d'exterminer les pauvres : Georges Bernanos est mort le 5 juillet 1948. Depuis, comme il le disait, il attend la résurrection.]

samedi 3 juillet 2010

Laurent Terzieff

Je suis content 4/4

God, i'm glad i'm not me.












La photo est de Barry Feinstein.

Jolis chanteurs morts



Même si Art Kane (1925-1995) n'est plus très connu, ses images clic-clic si typiques des années 60/70, plus précisément : du dessus du panier de la photo de mode, pour dire vite, de ces années 60/70, ses images donc valent encore le détour. En ce 3 juillet, les morts du jour : Brian Jones et Jim Morrison.

vendredi 2 juillet 2010

Je suis content 3/3

De par ma chandelle verte, merdre, madame, certes oui, je suis content. On le serait à moins : capitaine de dragons, officier de confiance du roi Venceslas, décoré de l'ordre de l'Aigle Rouge de Pologne et ancien roi d'Aragon, que voulez-vous de mieux ?
Le Portrait d'Ubu (1936) est de Dora Maar, clic-clic, oui celle-là qui.

jeudi 1 juillet 2010

Je suis content 2/2

Ils m’emmerdent. Non. Là je tiens de ma mère une modestie, une insignifiance absolue, alors, absolue ! Ce qui m’intéresse, c’est d’être ignoré complètement. J’ai un goût … un goût animal pour le retrait … Oui, Boulogne me plairait assez, moi, Boulogne-sur-Mer. Des pays où personne ne va jamais. […] Dans un port, on disparaît … Au Havre … On ne doit pas remarquer un bonhomme sur les quais du Havre. On voit rien du tout. Un retraité de la marine, un vieux con…
[Les bateaux ?]
Ah oui. Oui. J’aime bien les voir. Les voir entrer et sortir. Ça, avec la jetée, je suis content.

Céline, Louis Ferdinand Destouches, est mort le 1er juillet 1961. Salopard, indiscutablement.