mardi 31 janvier 2012

La Saint-Marcel

Le 31 janvier clic-clic, chauffe Marcel. Des porcs aussi, Gotlib encore, e pericoloso clic-clac.

11 commentaires:

  1. Le calembour étalon. On le conserve amoureusement au Pavillon de Breteuil, à Sèvres.

    RépondreSupprimer
  2. Celui de la charade étant :
    Mon premier est un oiseau.
    Mon deuxième est ce que disait Alexandre Dumas fils à son père pour l'inciter à indiquer l'heure à ses domestiques par le trou de la serrure.
    Mon tout est ce qu'on dit lorsqu'on a perdu sa montre à Nogent-le-Rotrou.

    Heu… moi aussi je veux bien de l'aspirine…

    RépondreSupprimer
  3. Sauf votre respect cher George, l'étalon or de la charade (à tiroirs) ne serait pas plutôt?
    Mon premier est un homme scié par un perroquet.
    Mon deuxième vaut quelque chose.
    Et mon tout est une grande fête. (gala)
    Bien amicalement à tous.

    RépondreSupprimer
  4. Houlà ! La démonstration que "Cal" est un perroquet est particulièrement redoutable (surtout ceci : "Thiers est mort, on n'en parle plus") !
    Mais je parlais pour ma part de la charade simple (celle que je citais figure dans l'admirable manuel de Luc Étienne).

    RépondreSupprimer
  5. Mon dieu, mon dieu. On connait des blogs qui ont modéré les commentaires pour moins que ça.

    RépondreSupprimer
  6. Vous pouvez le dire, cher Joël ! Et à propos de tiroirs, tiens :

    Mon premier fait l'amour.
    Mon deuxième prend feu.
    Mon troisième élimine certaines fonctionnalités pratiques du Ouaibe.
    Mon tout peut être modéré.

    RépondreSupprimer
  7. Meuh non, M'sieu Pop, c'est facile : la solution est "commentaire", puisque Co nique (ou Co met Stible, mais ce dernier prénom n'est pas attesté, même si Irée c'est Stible, Irée fut Table, Conne est Table, etc.), Man s'arde et Taire tue liens.

    RépondreSupprimer
  8. Autrement dit, trois fois, la solution de :

    Mon premier file un coup de main à qui ne donne pas le meilleur de lui-même.
    Mon deuxième reste immobile.

    RépondreSupprimer
  9. Bon, comme je dois filer dans pas longtemps, voici la solution : "Aïe", donc, car mon premier est A puisque, au hasard, Al est A, or Al hisse Can (en Arles, en tout cas) et Can peut faire mieux (malheureusement pour Venise) ; et mon deuxième est I puisque I vaut Art (au grand dam des éléphants) et que Art est Station.

    Hem, de l'aspirine, vous disais-je…

    RépondreSupprimer